Nathan Kabuma

Rien n’a la force de ne pas m’inspirer

Nathan-Kabuma-1-Edition-10-min

Avez-vous déjà rêvé d’écrire un roman policier ? Ou d’aventures ? Peut-être de la
science-fiction ou de la bonne petite romance ? Ces genres, aussi opposés peuvent-
ils sembler, ont un point commun : par souci de qualité, ils vous forceront d’aller
puiser dans vos meilleures sources d’inspiration.


Mais, au fond, qu’est-ce qui a le potentiel, autour de vous, de vous inspirer ? Tout.
Rien n’a la force de ne pas m’inspirer. Ce n’est pas un mantra que je vous demande
de répéter chaque matin au réveil. C’est un constat que j’ai dressé sur moi-même.
Mais je suis persuadé qu’autour de vous, ce n’est pas si différent non plus.


Les clients que vous rencontrez ont peut-être des mimiques que vous pourrez
appliquer sur un de vos personnages. La blague de votre BFF (pour ceux qui n’ont
pas la réf, il va falloir bosser l’anglais) pourrait être réutilisée comme une boutade
dans la bouche de votre personnage le plus drôle de votre roman.

Vous ne pensez pas que les fossettes de votre conjoint rendraient irrésistible ce personnage
principal que vous avez placé au centre d’un triangle amoureux ? Et cette pluie
glaciale qui vous a douchés la semaine dernière n’immergerait pas encore mieux vos
lecteurs dans une ambiance plus réaliste et palpable ?


Allez, petite anecdote pour la fin : un de mes personnages secondaires, Auriana, a
été tirée d’une inspiration assez spéciale : la plupart de ses traits physiques sont
calqués sur ceux de la fille qui me faisait absolument craquer quand j’avais 16 ans.
Forcément, si vous détestez le personnage d’Auriana, on ne sera pas amis.

Ça ne vous empêchera, heureusement, pas de vous ouvrir aux millions
d’inspirations gravitant autour de vous !

Belle semaine !
Nathan.

Partager l'article

Articles Récents

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.